L’heure du premier bilan

Voilà trois mois que j’ai entamé ce tour du monde, avec l’idée derrière la tête d’en profiter pour faire aussi le tour de moi-même, de réinventer mon existence de fond en comble et de me laisser inspirer par la vie et l’inconnu.

 
90 petits jours qui sont passés à une vitesse supersonique et qui m’ont mené par le bout du nez vers l’éblouissante Nouvelle-Calédonie, l’envoûtante Nouvelle-Zélande, la Tasmanie diablement belle et la gigantesque Australie que je vais explorer encore un bon mois et demi.

 
J’ai fait de l’improviste mon empire, du hasard ma ligne de conduite, de mes envies et de mon instinct une bible ! Une ami me posait la question récemment: « comment choisis-tu tes destinations, qu’est-ce qui guide ta quête? ». J’y répondrai prochainement car la question vaut son pesant d’or et n’est pas à traiter à la légère. De plus, la philosophie du voyageur évolue au fur et à mesure que les jours passent et que les événements rabotent les certitudes de l’entrepreneur citadin pour laisser surgir, timidement et humblement, les questionnements du gitan plumitif qui jaillit parfois à la surface…

Un trimestre de vie tissé de rencontres improbables, d’enrichissements quotidiens, de découvertes et de vibrations permanentes qui se transforment en émotion brute et parfois en mots ou en images qu’il me faut absolument partager. Trop lourdes à porter seul, dans le silence du lointain…


Trois mois passés aussi vite qu’une période d’essai au Club Med! Personnellement, j’espère que la direction va me garder et me permettre de signer un solide CDI pour continuer ce job de défricheur jusqu’à ce que je jette, un jour, mon sac dans une partie du monde qui m’inspirera, où je pourrais vivre, créer, aimer et accueillir ceux que j’aime ou qui en valent la peine. Mais cette tentation d’enracinement n’est pas au programme de l’oiseau migrateur, pour l’instant. Le monde m’attend et des milliers de kilomètres ainsi que des centaines de visages et de cœurs humains sont à parcourir à coup d’ailes et de plume… qu’est-ce que 3 mois dans un projet de voyage initiatique de 4 années? 

Je vous laisse. On m’appelle à la DRH! 

Dites?! Vous n’auriez pas un stylo? 

Publié par

Entrepreneur, écrivain et globe-trotter. L'homme le plus léger, le plus libre et le plus heureux du monde;-)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s