Mes heures perdues

J’ai toujours voulu voir du pays, et la vie 

Que mène un voyageur m’a toujours fait envie. 

Je me suis dit cent fois qu’un demi-siècle entier 

Dans le même logis, dans le même quartier ; 

Que dix ans de travail, dix ans de patience 

A lire les docteurs et creuser leur science, 

Ne valent pas six mois par voie et par chemin, 

Six mois de vie errante, un bâton à la main.  

Félix Arvers – Mes heures perdues (1833).

Laguna de Rocha – Uruguay


Le vent laisse toujours une note salée.
Restaurant Apalco – Cocina de la Barra – Laguna de Rocha – Uruguay

Publié par

Entrepreneur, écrivain et globe-trotter. L'homme le plus léger, le plus libre et le plus heureux du monde;-)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s