L’envers du décor

Comme un air de désenchantement.

Entre une Argentine désargentée,

Une idéalisation sans doute excessive de ce voyage,

À la découverte d’un peuple grave, qui manque un tantinet d’urbanité,

Écartelés que nous fûmes entre le froid venteux d’une pampa interminable, les paysages urbains décatis d’une Amérique latine en crise et la joie complice d’arpenter le monde… en baroudeurs de Père en Fils.

Jour de départ de Mattéo qui va retrouver sa vie parisienne et laisser son père à sa drôle d’existence nomade…

Gloomy Tuesday.

Que serait Buenos Aires sans ses airs de tango ?

Publié par

Entrepreneur, écrivain et globe-trotter. L'homme le plus léger, le plus libre et le plus heureux du monde;-)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s