Mieux que bon vivant

Il y a une vingtaine d’années, à l’occasion d’un de mes innombrables anniversaires, que j’avais organisé en concoctant une fête endiablée (on n’est jamais mieux servi que par soi-même), un ami qui me connaît bien, mais qui m’aime quand même, déclara à la cantonade dans un discours qui m’arracha quelques larmes, que j’étais l’incarnation et l’exemple même du Bon vivant.

Je ne pouvais recevoir une plus belle preuve d’amitié, ni un plus beau sermon de vie, car l’amitié est la seule religion que je consens à vénérer, de la part d’un de ces vicaires les plus fidèles, presque un frère.  Ce statut de Bon vivant, dont d’autres amis m’ont par la suite affublé, vaut pour moi bien d’avantage qu’une légion d’honneur, cette médaille en chocolat pour les grands, cette rosette affichée ostensiblement au revers des vestons de tous les gens qui se pensent importants et terriblement utiles. 

Sans doute que les nombreux dîners que j’ai donnés durant de longues années, les fêtes surprises que j’ai organisées à la première occasion venue, la quantité et la finesse des flacons qui se succédaient sur mes tables accueillantes, un certain goût pour l’humour souvent tendre, parfois féroce qui accompagne ma manière de vivre et de prendre les choses quand elles arrivent, une certaine désinvolture de ma part, que certains prirent parfois pour de l’indifférence, tout cela a du contribuer à construire cette image de Bon vivant que j’assume en fin de compte et qui me va bien.

Mais, je n’ai désormais d’autre ambition dans la vie que de passer de ce statut de Bon vivant, à celui encore plus enviable selon moi, de Bien vivant ! 

Cela fera prochainement l’objet d’une chronique à part entière, pour esquisser la philosophie qui est dorénavant la mienne, celle du Bien vivant, autrement plus noble et exigeante que celle qui consiste à se couler avec bonhommie dans cet art de vivre, ou se tempérament spontané qui caractérisent le Bon vivant, Ce dernier n’étant en réalité qu’une facette, sans doute la partie la plus visible, la plus joyeuse et la plus démonstrative, de cet être plus complet que je m’efforce de devenir : un Bien vivant

Publié par

Entrepreneur, écrivain et globe-trotter. L'homme le plus léger, le plus libre et le plus heureux du monde;-)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s