Posséder ce que je suis

Voici ma seule demeure, ma maison bohème qui regroupe l’ensemble de mes possessions terrestres;

Caravane de toile qui me suit sur tous les continents, avec encore trop de choses inusitées, donc forcément inutiles. 

Penser à faire le vide, un de ces jours, pour avoir une vie insoucieuse et légère, pour avancer vers demain, le coeur léger,  comme sur des roulettes…

J’ai aussi un container empli de rêves qui me devance partout, que j’essaie de rattraper à chaque destination mais que je ne parviens jamais à desceller, ayant déjà tant de mal à me  dédouaner…

Je suis aussi l’humble propriétaire d’une liste imposante de projets en devenir, d’actes à accomplir, de villes à traverser et de gens à rencontrer dont le nom est effacé, comme sur un vieux parchemin, mais que je trimballe partout et que je réécris à chaque coup de cœur.

Alors je confie au destin, avec le verbe haut, le cristal tintant et l’espoir en bandoulière, le soin de me révéler ces lieux, ces gens, ces choses que je dois à tout prix traverser pour comprendre qui je suis et devenir cet homme qui m’attendais, depuis toujours, dans le futur de ma propre vie, en me regardant si souvent m’égarer sur des chemins de traverse ou de sombres cul-de-sac. 

Le destin est un compas qui s’affole, une boussole qui perd souvent le nord et une carte au trésor constellée de noms inscrits dans une langue étrangère, mais c’est la seule manière de voyager dans ce si vaste et mystérieux pays qu’on appelle:

                         L’Existence! 

Je crains déjà le regard soupçonneux du douanier qui me demandera combien de temps je compte rester dans ce pays et les raisons de ma venue.

Publié par

Entrepreneur, écrivain et globe-trotter. L'homme le plus léger, le plus libre et le plus heureux du monde;-)

Un commentaire sur « Posséder ce que je suis »

  1. Il n’y pas de hasard il paraît je suis ravie et impressionnée de découvrir que vous venez de faire ce que je tergiverse encore ces jours ci a ne pas acter: alléger simplifier partir en plus je trouve que vous écrivez beau et bien merci votre lecture me fait tourner la tête et le cœur vers la porte restée ouverte fouin des culs de sacs dans lesquels je me suis moi même engagée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s