Ce n’est qu’un au revoir

Une amie, souhaitant choisir sa prochaine destination de voyage, me demanda l’autre jour ce que j’avais préféré entre le Costa Rica et la Colombie.

Ma réponse est aujourd’hui claire et spontanée: le Guatemala!

Ce pays est une surprise et un coup de cœur total. Bien sûr, j’ai adoré la Colombie, pays divers et complexe, magnifique et vivant auquel j’ai dédié une lettre d’amour dans une de mes précédentes chroniques.

Mais le Guatemala mérite cette même affection, sans doute une lettre d’amitié et une promesse de retrouvailles. C’est un pays attachant, authentique et certainement l’un des plus dignes représentant au monde du mot « gentillesse ». C’est un pays qui a une véritable culture. Respectueux de son histoire et de ses racines mayas, visibles sur le visage d’une majorité de la population et dans ce sentiment de dépaysement que l’on éprouve dès la sortie de l’avion et qui ne fait que se confirmer par la suite. 

Mon séjour au Guatemala a sans aucun doute été guidé et magnifié par un couple à qui j’adresse ma reconnaissance éternelle pour leur accueil dans leur si jolie maison d’Antigua. Une pluie de besos y d’abrazos à Odile et Voiz qui m’ont reçu et chouchouté comme un membre de la famille, confirmant mon rôle de « tonton Fred » qui m’avait été dévolu par la jeune génération, Lou et Julia, après mon séjour en Nouvelle Zélande. Je pensais débarquer chez des potes accueillant un copain voyageur et je repars avec des amis indéfectibles qui m’ont ouvert leur vie et leur réseau de contacts pour faire de ces deux semaines au Guatemala une expérience unique et chaleureuse. 

Je repars donc avec ce petit voile de tristesse dont je ne peux me défaire à chaque fois que je quitte un pays que j’ai sillonné avec émotion et enthousiasme, et que je laisse derrière moi tant de souvenirs de rires, de rencontres, de partage et de fêtes. 
Mais le Mexique me tend déjà les bras et sera l’écrin de mes retrouvailles avec Mattéo, mon fils que je n’ai pas vu depuis 9 mois. Inutile de dire que j’attends avec impatience  ce moment qui promet d’être fort. Ce voyage sera forcément riche et intense: plein de gens à rencontrer, de régions à explorer (Mexico city, Oaxaca, Baja California, Yucatán et un road trip au Chiapas en tête à tête avec mon fils), de nouvelles choses à vivre et de textes à écrire durant plus d’un mois avant de repartir vers l’Amérique du Sud.

Entonces, gracias Guatemala y mis increíbles amigos… volveré!

Ahora, tiempo para el mágico Mexico. Arriba!….

Je laisserai le mot de la fin, une fois de plus, à Christian Bobin qui résume, mieux que personne, ce que je vis depuis quelques mois en Amérique latine et la qualité des gens que je rencontre!

« Nous ne sommes faits que de ceux que nous aimons et de rien d’autre. »

Publié par

Entrepreneur, écrivain et globe-trotter. L'homme le plus léger, le plus libre et le plus heureux du monde;-)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s