Cachez ce sein…

La divine Coco Chanel avait l’habitude de dire qu’à trente ans, une femme doit choisir entre son visage et son derrière. Une catégorie de colombiennes ont résolument décidé de devancer l’appel pour se jeter, corps et âme, dans l’outrance esthétique et la mise en valeur de leurs attributs sexuels, en se carrossant comme une Cadillac des années 50: pare-chocs exubérants et coffre-postérieur démesuré! 

Ce phénomène n’est guère nouveau mais prend, en Colombie et dans certains pays d’Amérique latine, une tendance exponentielle et inquiétante. Si bien qu’il y a quelques années, une loi a été votée pour interdire ce genre d’opération chez les mineurs, car le rêve de toute jeune fille de 15 ans était de voir au pied du sapin de noël une nouvelle paire de seins et un fessier protubérant. 

Cette mode de l’hyper-féminisation prend visiblement ses racines dans la culture des narcotrafiquants des années 80 et 90 où le bling-bling, le vulgaire et les excès en tous genres étaient l’étalon de la réussite. Le phénomène ne s’est jamais éteint malgré le démantèlement des cartels. Bien au contraire, la culture R&B, la musique hip hop et son lot de vidéos provocantes ont entretenu cette culture des seins XXL et du popotin avantageux. Dans l’inconscient collectif et populaire, ces attributs sont devenus synonymes d’ascension sociale et d’enrichissement. Le dicton espagnol « Jalan más un par de tetas que un par de carretas » (une paire de seins tire mieux qu’une paire de charrettes) n’a jamais été aussi en vogue.

L’explosion du phénomène et de ce stéréotype esthétique s’est encore renforcée avec l’avènement des réseaux sociaux et le phénomène des stars affichants sur Instagram leur réussite apparemment corrélée aux courbes de leur postérieur et à leur « coefficient d’entrée dans l’air », comme dirait un ingénieur aérodynamique de l’industrie automobile. 

Le mythe Jennifer Lopez mêlé au turbo que représente Kim Karda-Chiante est devenu le graal pour toute femme latine au cœur d’artichaut et à l’âme de starlette. Le raisonnement est simple: une grosse poitrine et un cul opulent, sous une taille affinée, attire les hommes et permet de se trouver un mari, si possible argenté, ou à défaut argentin! 

C’est ce qui ressort des interviews de chirurgiens esthétiques, spécialistes de la lipo-sculpture, procédé qui consiste à prélever l’excédent de graisse d’une patiente pour l’injecter dans son arrière-train, ponctionnant au passage le compte épargne de cette Vénus callipyge pour engraisser son propre compte en banque. Si bien que nombre de jeunes femmes n’hésitent pas à s’endetter pour satisfaire aux dictats esthétiques de cette sexualisation de leur image. Tout banquier doté d’un peu d’éthique leur dirait qu’il ne faut pas prêter plus haut que son cul, mais visiblement ce conseil est inaudible ou l’éthique est aux abonnés absents !

La Colombie se situe dans le tiercé de tête de la chirurgie esthétique. La pose de fesses protubérantes (injection de graisse ou de prothèses en gel de Silicon dans 10% des cas) est devenue l’une des trois principales demandes des patientes.     
En 2017, 517.000 opérations de ce type furent réalisées en Colombie, dont 20% était une clientèle étrangère. Voilà venu le temps du tourisme esthétique, et je ne parle évidemment pas des beaux monuments et des splendides paysages!

En conclusion de ce post en direct de Colombie, devenue une sorte de Silicon Valley de l’esthétisme exacerbé, me vient l’idée que l’avenir de notre planète, en priorité, et de l’amour dans une moindre mesure, ce sentiment qui nous tient tous debout, passe sans doute par la suppression du plastique et indirectement de cette obsession de la plastique féminine…  
Les deux sont éminemment jetables dans leurs usages mais si durables dans les méfaits sur l’environnement ou l’image de soi! 

A bon entendeur salut!

Publié par

Entrepreneur, écrivain et globe-trotter. L'homme le plus léger, le plus libre et le plus heureux du monde;-)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s