Forgotten world

« Knock-knock-knockin’ on heaven’s door » dit l’âne!

 
Voilà la bande originale de la journée!


J’en suis désormais certain! Ils étaient plusieurs sur le ring!! J’en ai pris plein la figure. Ils visent les yeux surtout. Le cœur et l’estomac aussi pour couper le souffle à chaque tournant.

Oui, j’ai retourné le problème dans tous les sens, me suis demandé comment c’était possible… une seule solution! Ils s’y sont mis à plusieurs. J’y reviendrai pour clarifier un questionnement qui doit vous paraître abscons!

 
Tout a commencé ce matin gentiment. J’avais décidé hier d’aller explorer la fameuse Forgotten World Highway et ses multiples trésors. Cette portion de route qui serpente entre Taumarunui et Stratford sur plus de cent cinquante kilomètres traverse désormais des régions désertées où seuls les paysages ne sont pas sinistrés. De la belle époque des années cinquante où la laine des moutons et le charbon, abondant dans la région, assuraient la prospérité de la population, il ne reste plus rien. Dans les années quatre-vingt, le charbon a décliné au profit du gaz et du pétrole, les prix de la laine ont fondu face à l’arrivée d’autres pays concurrents et d’autres textiles. Ce fut une série de fermetures, les bureaux de poste, les lignes de chemins de fer et leur gare, les commerces, les hôtels. Les gens partirent vers les villes pour chercher du travail et les campagnes se désertifièrent. Ici comme ailleurs, comme toujours…


Et me voilà sur cette route sinueuse et déserte de bon matin. J’ai l’impression d’être seul au monde. Je m’arrête tous les trois kilomètres pour prendre une photo tellement je suis ébahi par la beauté d’un point de vue. J’ai renoncé à prendre des douzaines de photos car j’arrivais trop vite ou rêvassais et m’apercevais que j’avais manqué une belle occasion, maintes et maintes fois…


C’est là que je me suis dit que Dieu, s’il existe, n’était pas seul. Ils s’y sont forcément mis à plusieurs et ont pris la Nouvelle Zélande pour atelier de création et show-room de vente. 

Cela tendrait à prouver que les grecs et les romains, pas si fous en réalité, avaient raison. Il faut parler des dieux, et chacun avait sa part de boulot dans cette œuvre naturelle… la preuve! 

Publié par

Entrepreneur, écrivain et globe-trotter. L'homme le plus léger, le plus libre et le plus heureux du monde;-)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s