L’homme qui marche

L’homme qui marche et finira, comme ses prédécesseurs et ceux qui lui succéderont, par disparaître et tomber dans le vide de l’oubli.

L’homme qui marche, qui n’est que poussière vivante, une luciole orgueilleuse, à peine, mais qui redeviendra poussière dans le sable du désert. Dans ce sable qui s’est écoulé grain par grain, à peine plus vite qu’un battement de cœur, durant la poignée d’heures qu’aura duré son existence.

L’homme qui marche, et qui se tient sur l’arrête d’une montagne, s’efforçant de prendre un peu de hauteur, afin d’arpenter le monde où les hommes passent leur temps à ramper alors qu’ils pourraient s’envoler.

L’homme qui marche pour colporter les nouvelles du monde. Pas celles suintant en continu des empires médiatiques.
Non! Les nouvelles d’ici et d’ailleurs, celles qui soutiennent la fraternité des hommes libres, qui colorent les paysages et mâtinent les points de vue pour montrer la complexité des choses.

L’homme qui marche en se coltinant à la réalité du monde, pour glaner et pour offrir, dans une démarche désintéressée, comme celle d’une ombre projetée à l’aube sur la paroi cramoisie d’une dune, ce qu’il y a de plus précieux sur Terre: le partage, l’écoute, l’humour et cette chose si précieuse et si fragile, mais vitale qu’est la poésie.

Je vous souhaite une autre belle journée sur Terre.

Publié par

Entrepreneur, écrivain et globe-trotter. L'homme le plus léger, le plus libre et le plus heureux du monde;-)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s