mise en quarantaine

Un soir de décembre 2004, j’avais convié plusieurs dizaines d’amis, dans un restaurant parisien afin de célébrer mon anniversaire et me soutenir dans le douloureux passage de mes quarantièmes rugissants!

Au moment de souffler les bougies et de prononcer le discours tant attendu, quelle ne fut pas ma surprise en recevant en guise de cadeau, un gros et lourd paquet joliment emballé, et pas une flopée de petits cadeaux comme je pouvais m’y attendre. 

On me précisa que c’était un cadeau collectif qui était un témoignage d’amitié de toutes les personnes présentes dans la salle, plus quelques autres lointaines ou absentes, qui n’avait pas pu faire le déplacement.

J’ouvrai l’imposant colis et tombai à la renverse, ne pouvant retenir mes larmes. Cette quarantaine d’amis, proches ou moins proches, collaborateurs, copains de circonstance ou amis « à la vie, à la mort » s’étaient organisés, sous la houlette de Carine,  mon amie de toujours et associée, pour écrire chacun un petit texte parlant de moi, me rendant hommage ou profitant de l’occasion pour m’esquinter au passage, et réunir ces dizaines de textes dans un livre édité sous le joli titre: « mise en quarantaine ». 

La soirée et le souvenir que j’en conserve furent à la hauteur de cette preuve de fraternité brute! 

Moi qui ai toujours considéré l’amitié comme ma seule religion, sachant qu’une religion ne peut espérer proliférer et rassembler sans un livre fondateur, je tenais enfin le saint ouvrage! L’avenir me souriait donc..

Il aura fallu attendre plus de 16 années avant que je reçoive un joli message de mon amie Hélène G., dont je vous livre (c’est le cas de le dire) la quintessence à l’occasion de la sortie de ma première œuvre en pleine période de contraintes sanitaires. L’ironie du sort a conservé, malgré les années, tout son mordant  et sa malice.

Merci Carine, merci Hélène!

« C’est avec un rire ému l’autre jour , en rangeant mon éternel joyeux bordel chez moi, que j’ai retrouvé ce recueil dans lequel avec tous tes amis nous avions rassemblé des écrits pour ta « mise en quarantaine » !!!! Quels sublimes pieds de nez tu nous renvoies❣️❣️❣️lol »

Finalement, mon destin est sans doute de passer mon temps à me « livrer » à ceux que j’aime! 

Le grand Gabriel Garcia Márquez, prix Nobel de littérature, ayant emprunté comme moi le chemin qui mène à cent ans de solitude, avait sans doute raison quand il répondait à un jeune journaliste: « j’écris pour que mes amis m’aiment davantage! »

Bonne fin de quarantaine les amis et vive la liberté! 

Publié par

Entrepreneur, écrivain et globe-trotter. L'homme le plus léger, le plus libre et le plus heureux du monde;-)

Un commentaire sur « mise en quarantaine »

  1. Je te propose de faire un tour au pays des grands lacs et milles collines Burundi ,Rwanda ,congo drc
    Avec un risque de déposer tes valises pour de bon ;destination finale oblige.
    Dakar j ai vaicu lá bas durant mes études universitaire, sa teranga et nouriture comme le tjiebujeune,mafé ou yassa poulet me hantent toujour,ses bus dit car rapide ou djagadiaye avec des mots comme anawawase ( jai su apres 18ans que ca signifie en avant avance)
    Impossible d oublier Dakar et la fête du mouton des buvettes avec grillade de cochons de la dibiterie…
    Devenu black viking ( un Burundais en suede depuis 2005 l Afrique reste dans mon coeur.
    Bonne continuation ,la vie est un voyage

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s