Faire son nid

Comment ne pas s’attarder au petit déjeuner, sur cette terrasse si accueillante, dominant une merveilleuse maison d’hôtes sur l’île de Gorée, lorsqu’on partage ses heures de liberté avec un couple de Milans Noirs ?

Une heure à les regarder s’affairer, à quelques mètres de moi, s’échinant à rapporter tout ce qui peut leur permettre de fabriquer leur nid: branchage, bouts de papier, vieux tissus et masques usagés! Pour une fois que quelqu’un les recycle utilement…

Ce n’est pas l’opinion du gardien qui se plaint que ces volatiles, fascinant le toubab que je suis, aient décidé d’élire domicile dans l’arbre qui domine la cour du petit hôtel.

Il rêve de se fabriquer un lance-pierre. Il est vrai qu’ils font tomber sur le sol, la moitié de ce qu’ils rapportent. Peu de chance qu’ils soient recrutés, même comme apprentis, sur un chantier Bouygues!

En revanche, je ne désespère pas de représenter le groupe Vinci, dans sa plus belle et noble expression: celle de l’art de vivre!

Car plus que jamais, sur ce bout d’Afrique qui méritera une chronique, je savoure l’expression: veni, vidi … Vinci !

Publié par

Entrepreneur, écrivain et globe-trotter. L'homme le plus léger, le plus libre et le plus heureux du monde;-)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s